L'expertise au service de la santé publique.

Glossaire

S - T - U - V - W - X

- S -

Seuil de pauvreté :
Ce seuil est défini comme une fraction du niveau de vie médian, la plus couramment utilisée étant 60 %. Toute personne dont le niveau de vie est inférieur à ce seuil est considérée comme pauvre monétairement. Pour notre région, deux approches sont possibles :

  • soit on se réfère au seuil national (768 € par mois et par unité de consommation en 2006), dans ce cas le taux de pauvreté est de 52% à La Réunion en 2006,
  • soit on se réfère au seuil de pauvreté régional (473 € par mois et par unité de consommation en 2006) calculé sur la distribution des niveaux de vie des Réunionnais. Ce seuil régional permet d’appréhender les revenus les plus bas compte tenu des caractéristiques de la population réunionnaise.

- T -

Taux brut :
Le taux brut est le rapport du nombre de cas sur une période donnée (nombre de cas incidents ou nombre de décès) à l’effectif moyen de la population sur cette période.

Taux brut de mortalité :
Rapport du nombre de décès au cours d’une période (en général l’année) à la population correspondante au milieu de la période (ici il s’agit des populations issues des recensements de l’INSEE 1999 et 2006). Il dépend des conditions de santé et de la structure par âge de la population.

Taux comparatif (ou standardisé sur l’âge) :
Le taux standardisé est le taux que l’on observerait dans une population donnée si celle-ci avait la même structure par âge qu’une population de référence. C’est la moyenne pondérée des taux spécifiques, le poids de chacune des tranches d’âge étant son pourcentage dans la population de référence. La population de référence utilisée le plus souvent est la population française, mais on peut aussi utiliser la population régionale et dans certains cas (pour l’incidence des cancers) la population mondiale. Les taux comparatifs éliminent les effets de structure par âge et permettent des comparaisons de mortalité ou d’incidence entre deux périodes, deux sexes ou entre zones géographiques.

Taux comparatif (ou standardisé sur l’âge) d’hospitalisation :
Taux d’hospitalisation que l’on observerait dans la région si elle avait la même structure par âge que la population de référence (ici la population de la France métropolitaine au 1er janvier 1999). Un taux comparatif permet de comparer la situation de deux territoires ou de deux périodes en éliminant les effets liés aux différences de structures par âge.

Taux comparatif (ou standardisé sur l’âge) d’incidence :
Taux d’incidence que l’on observerait dans la région si elle avait la même structure par âge que la population de référence (ici la population de la France métropolitaine au recensement de 1999). Un taux comparatif permet de comparer la situation de deux territoires ou de deux périodes en éliminant les effets liés aux différences de structures par âge.

Taux comparatif (ou standardisé sur l’âge) de mortalité (TCM) :
Taux de mortalité que l’on observerait dans la région si elle avait la même structure par âge que la population de référence (ici la population de la France métropolitaine au recensement de 1990). Un taux comparatif permet de comparer la situation de deux territoires ou de deux périodes en éliminant les effets liés aux différences de structures par âge.

Taux d’incidence :
Le taux d’incidence d’une pathologie est le nombre de nouveaux cas observés rapporté à la population concernée (population à risque). C’est la probabilité (ou risque) qu’une personne indemne de la maladie au début de la période soit atteinte au cours de la période.

Taux de chômage au sens du BIT :
Proportion du nombre de chômeurs au sens du BIT dans la population active au sens du BIT. On peut calculer un taux de chômage par âge en mettant en rapport les chômeurs d’une classe d’âge avec les actifs de cette classe d’âge. De la même manière se calculent des taux de chômage par sexe, par catégorie socioprofessionnelle, par région, par nationalité, par niveau de diplôme...

Taux de croissance annuel moyen (TCAM) :
Variation moyenne entre deux valeurs données sur une durée de n périodes.
L’intérêt du TCAM est de fournir une indication sur le taux de croissance moyen sur une période donnée. La comparaison de deux TCAM permet, par suite, de comparer les fluctuations du phénomène observé relativement à ces deux périodes.

Taux de natalité :
Rapport du nombre de naissances vivantes au cours d’une période (en général l’année) à la population totale au milieu de la période (ici il s’agit des populations issues des recensements de l’INSEE 1999 et 2006).

Taux de fécondité :
Rapport du nombre de naissances au cours d’une période à la population de femmes fécondes en milieu de période. Les femmes dites fécondes sont celles âgées de 15 à 49 ans.

Taux global annuel de fécondité :
Rapport du nombre de naissances vivantes au cours d’une année donnée à la population de femmes fécondes issue du recensement de l’INSEE pour cette année.

Taux de mortalité :
Le taux de mortalité est le nombre de personnes décédées rapporté à la population concernée et pour un temps déterminé.

Taux de mortalité infantile :
Rapport du nombre d’enfants décédés à moins d’un an sur l’ensemble des enfants nés vivants.

Taux de mortalité maternelle :
Rapport du nombre de décès maternels sur le nombre de naissances vivantes.

Taux de prévalence :
Le taux de prévalence d’une maladie est le nombre de cas recensés dans la population concernée pendant une période donnée, sans distinction entre les nouveaux cas et les anciens cas.

Taux de recours à l’IVG :
Rapport du nombre d’IVG sur le nombre de femmes de 15 à 49 ans.

Taux spécifique :
Un taux spécifique pour une tranche d’âge est le rapport du nombre de cas de la tranche d’âge dans la population concernée (nombre de cas incidents ou nombre de décès) à l’effectif moyen de la tranche d’âge dans cette population.