A
A
 
Affections de longue durée (ALD)
Les ALD sont des maladies qui nécessitent un suivi et des soins prolongés (+ de six mois) et des traitements coûteux ouvrant droit à la prise en charge à 100 %. Ainsi, les assurés sociaux et leurs ayants droits peuvent bénéficier d’une exonération du ticket modérateur pour les soins liés à l’une des 30 ALD dont la liste est fixée par décret. L’admission en ALD est prononcée par les services médicaux de l’assurance maladie, sur demande du malade ou de son médecin traitant.
 
Les années potentielles de vie perdues (APVP)
Les années potentielles de vie perdues (APVP) sont le nombre d’années qu’un sujet décédé entre 1 et 64 ans n’a pas vécues. L’indicateur est la part (en pourcentage) des APVP selon les causes de mortalité sur l’ensemble des APVP toutes causes de décès confondues.
 
Allocataire
L’allocataire est le titulaire du dossier et peut percevoir une ou plusieurs allocations pour son propre compte ainsi que pour le compte des bénéficiaires dont il est responsable.

Allocation aux adultes handicapés (AAH)
Créée en 1975, elle s’adresse aux personnes handicapées âgées de plus de 20 ans, ne pouvant prétendre ni à un avantage vieillesse ni à une rente d’accident du travail. Le titulaire doit justifier d’un taux d’incapacité d’au moins 80%, ou d’au moins 50% si la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées reconnaît qu’il lui est impossible de travailler en raison de son handicap.
 
Allocation de Logement Temporaire (ALT)
Créée fin 1991, l’aide au logement temporaire permet d’accueillir, dans des logements ou des chambres, des personnes défavorisées qui ne peuvent pas accéder, du fait de leurs difficultés, à un logement locatif et percevoir à ce titre une aide à la personne. Les types d’organismes gestionnaires des logements ALT sont : les associations gestionnaires de CHRS, d’autres associations, des communes, des hôtels sociaux, des foyers de jeunes travailleurs.

Allocation de parent isolé (API)
Créée en 1976, elle s’adresse aux personnes assumant seules la charge d’au moins un enfant né ou à naître. Si le plus jeune enfant a plus de trois ans, l’allocation est versée pendant un an au maximum (API dite « courte »), sinon elle est versée jusqu’à ses trois ans (API dite « longue »). 
 
Allocation supplémentaire vieillesse (ASV)
Créée en 1956, elle s’adresse aux personnes âgées de plus de 65 ans (60 ans en cas d’inaptitude au travail) et leur assure un niveau de revenu égal au minimum vieillesse.

Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)
Entrée en vigueur le 13 janvier 2007, cette allocation unique se substitue, pour les nouveaux bénéficiaires, aux prestations de premier étage du minimum vieillesse (qui ne font pas partie des minima sociaux) et à l’allocation supplémentaire vieillesse. Au 1er janvier 2009, le seuil du minimum vieillesse s’élevait à 633,13 € par mois pour une personne seule et 1 135,79 € par mois pour un couple.

Allocation de solidarité spécifique (ASS)
Instituée en 1984, c’est une allocation chômage s’adressant aux chômeurs ayant épuisé leurs droits à l’assurance chômage, et qui justifient d’au moins cinq années d’activité salariée au cours des dix dernières années précédant la rupture de leur contrat de travail. Au 1er janvier 2009, le montant maximum de l’ASS était de 455,03 € par mois pour un taux normal et de 653,35 € pour un taux majoré.
 
Allocation personnalisée d’autonomie (APA)
Allocation attribuée aux personnes âgées d’au moins 60 ans qui se trouvent en situation de perte d’autonomie, nécessitant une aide pour l’accomplissement des actes de la vie courante. L’APA concerne à la fois les personnes âgées résidant à domicile et celles demeurant en établissement. L’attribution de l’APA n’est pas soumise à une condition de ressources mais le montant de la somme perçue dépend du niveau du revenu.
 
Ayant droit
Personne à charge au sens du code de la sécurité sociale (art. L 512-3).